• Accord trouvé avec la CFDT pour un démarrage du 6x4 au Laminé!

  • La prime de panier augmente au 1er janvier 2015!

 

 

 

La commission a validé un montant de 388.50 euros brute pour le deuxième trimestre 2015 payé.

 

 

 

 

 

 

La branche couvre 6 conventions collectives :

- Les industries de fabrication mécanique du verre (CCN 3079)

- La fabrication du verre à la main semi-automatique et mixte (CCN 3281)

- La miroiterie, transformation et négoce du verre (CCN 3050)

- Le chalumeau mécanique, transformation industrielle du tube de verre (CCN non étendue)

- L’union des métiers du verre qui regroupe le commerce du flaconnage, les tailleurs graveurs décorateurs et le chalumeau à la main (CCN 3310)

- L’industrie du vitrail (CCN 3172)

Pour l’ensemble de ces 6 conventions collectives, la branche verre emploie environ 39 200 salariés. Le contexte économique L’industrie du verre mécanique (22 000 salariés en 2009) est principalement dominée par 4 grands groupes verriers de dimension mondiale et européenne : Saint Gobain, AGC Flat Glass (ex Glaverbel), Owens Illinois et Arc International. Arc international, à elle seule, possède 7700 salariés. Saint Gobain et AGC Flat Glass qui produisent du verre plat sont des donneurs d’ordre vers leurs filiales de transformation (miroiteries).L’industrie du verre à la main concerne 4 300 salariés (année 2009). Elle est principalement tournée vers les arts de la table et l’élaboration de pièces de cristal. La miroiterie, c’est plus de 400 entreprises et 8300 salariés. Cette industrie axée sur la transformation du verre plat a, comme clients principaux, l’industrie du bâtiment et l’industrie automobile. L'évolution de l'emploi En France En 5 ans, la branche verre a perdu près de 18 000 salariés. Depuis 2008, ce sont 5000 emplois qui ont disparu.

L’ensemble des entreprises est touché par la crise. Gel des salaires, chômage partiel, arrêt de fours, fermeture d’entreprises, la situation se dégrade continuellement dans l’ensemble des secteurs du verre, aussi bien au niveau français qu’au niveau européen. Dans le verre plat, en 2009, les effectifs ont baissé de 22%. La société AGC Flat Glass Europe dans le Pas de Calais est fortement touchée. L’activité du secteur du bâtiment (grosse production), diminue, Il faudra attendre au plus tôt la fin 2010 pour effacer les chutes d’activité enregistrées entre septembre 2008 et septembre 2009. Seules les petites entreprises sont peu touchées. Le verre domestique (arts de la table, principalement) est aussi concerné. Les réductions d’effectifs les plus importantes ont eu lieu, sous l’effet de la montée des importations à bas coûts d’origine asiatique.

Dans le nord de la France, le leader mondial, Arc International perd des centaines de salariés par an. L’ensemble des entreprises de St Gobain est touché. La situation du conditionnement, qui résistait bien en début de crise, se détériore fortement. Des bassins d’emplois sont percutés par la crise, principalement en Ile de France où les entreprises du verre disparaissent petit à petit : Rioglass a été vendu à des Slovènes, l’avenir de Saint Gobain Quartz Neumours est très préoccupant,… En Europe La chute d’activité la plus importante a concerné les pays de l’Europe de l’Est. Les pays de l’Europe de l’ouest ont été touchés à partir du quatrième trimestre 2008, en particulier au Royaume-Uni, en Espagne et en Italie. Beaucoup d’entreprises n’ont pas mesuré l’ampleur de la crise et non pas anticipé. Les priorités de la FCE Salaires Pour l’année 2009, la FCE-CFDT a signé des accords dans le verre mécanique, dans la cristallerie et dans le vitrail. Les chambres patronales de la miroiterie et de l’union des métiers du verre ont fait une recommandation. Concernant le chalumeau mécanique, pas d’avancée pour 2009, le dernier accord date de juillet 2002. Les négociations salaires année 2010 se dérouleront au premier trimestre. Egalité professionnelle Dans la miroiterie, accord du mois d’avril 2009 signé par la FCE-CFDT. Il définit les orientations pour améliorer, garantir et promouvoir l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Silice Cristalline Le 27 avril 2006, l’Emcef, Fédération européenne de l’Energie, de la Chimie et des Mines, (aujourd'hui IndustriAll European Trade Union) a signé avec la chambre patronale de l’industrie du Verre notamment, l’accord intersectoriel européen sur l’exposition à la silice cristalline. Cet accord, sans préjudice, porte sur la prévention et la protection des salariés (ou de toute autre personne) exposés sur leur lieu de travail à la silice cristalline alvéolaire. Il est unique à bien des égards et ne s’applique qu’aux salariés des entreprises adhérentes à la chambre patronale de l’industrie du Verre.

C’est pourquoi, la FCE-CFDT revendique qu’il soit intégré dans un accord Santé au travail annexé à la convention collective nationale, afin que toutes les entreprises soient dans l’obligation de l’appliquer. Une campagne de valorisation de l’accord est également prévu pour l’année 2010 avec comme objectif de promouvoir les effets de la silice auprès des travailleurs et employeurs. Les Classifications Une plaquette "cartographie et fiches métiers" de la branche professionnelle Miroiterie, Transformation et Négoce du Verre a été réalisée. L’objectif : - mieux connaître et faire connaître les métiers couverts par la CCN 3050, - disposer d’une description des métiers « cœur des métiers » La FCE-CFDT a obtenu auprès de la chambre patronale de la miroiterie la mise en place d’un groupe de travail sur les classifications. L’objectif étant de mettre les coefficients en face de chaque métier.

Votre syndicat a encore une victoire à son actif !

 

La direction a voulu restreindre le droit syndical en limitant la présence des délégués syndicaux pendant les réunion DP.
Afin de garder un fonctionnement normal et conforme à la loi, nous avions pourvu et gagné cette affaire devant les tribunaux. La direction avait fait appel de cette décision et la cour d’appel de Metz leur avait donné raison.

Cette démarche visant à amoindrir la force de cette instance aurait pu avoir un écho national et faire jurisprudence. Imaginez que dans des petites structures: il n’y a que des délégués du personnel et cette décision aurai pu avoir de graves conséquences TOUS syndicats confondus.

Alors, la CFDT a contesté la décision de la cours d'appel de Metz devant la Cour de Cassation qui nous a donné raison !!
Les patrons visent un affaiblissement des droits syndicaux et un remodelage du code du travail (phénomène qui est déjà en cours....), la CFDT et l’ensemble de ses adhérents ont gagné la bataille. Tous les syndicats peuvent remercier aussi la CFDT d’avoir défendu leurs droits syndicaux sur tout le territoire Français, car nous ne parlons ici plus du seul site de Seingbouse mais bien de toutes les instances DP de France.

 

Nous nous sommes donné les moyens pour aller jusqu’aux bouts et nous avons gagné le maintien de nos droits: c’est un constat dramatique de se battre pour MAINTENIR nos droits.

Tous les syndicats promettent d'être là pour les échéances importantes, nous vous montrons dès aujourd'hui que nous sommes présents, actifs et surtout que nous avons les moyens de vous défendre !.

Rejoignez-nous dans ce combat et défendez vos acquis et renforcez vos DROITS!

 Retrouvez cette article avec la décision de la cour de cassation dans votre Espace Adhérents

 Quand la société dérape, heureusement la dépanneuse ORANGE est là!

 

 

Salariés,

Sachez qu'une énorme échéance est également en cours de négociation "La pénibilité". En effet, l'accord pénibilité doit être négocié depuis X année dans notre entreprise sans résultat. Plus d'info dans l'espace adhérents.

 

 

 

 

A l’ensemble des militants CFDT de Moselle,

Chers amis,

Partout en France des rassemblement  vont se dérouler et la Confédération, dans le communiqué de presse ci-dessous, appelle au soutien et à la participation.

« L’ignoble acte terroriste qui s’est produit ce matin (07/01/15) au siège du journal Charlie Hebdo inspire l’effarement et l’horreur. Il s’agit d’un acte barbare contre la démocratie et la République.

Face au déchainement de violence, nous nous inclinons devant les victimes et appelons tous les citoyens à refuser les pièges des amalgames et les instrumentalisations d’où qu’ils viennent. Face à la haine, notre message est celui de la paix, de la démocratie, de la liberté de penser et de la liberté d’expression et la lutte contre toutes les formes de totalitarisme.

La CFDT appelle à se joindre aux rassemblements organisés partout en France ce  soir et dans les jours à venir pour marquer notre indignation, notre attachement à la liberté de la presse et notre solidarité avec les victimes et leurs familles. »

Didier JUNKER

Secrétaire général 

CFDT Moselle                                                        

Dans la foulée de l'ANI, la loi Macron veut faciliter les licenciements collectifs

Un article du projet de loi Macron est passé inaperçu. Il concerne les licenciements collectifs et vise à assouplir encore les procédures issues de l’Accord national interprofessionnel. Ce dernier devait favoriser la négociation entre patrons et salariés au sein de l'entreprise. Un premier bilan fait apparaître que son application se fait au bénéfice des employeurs.

Dans la complexe loi Macron « pour la croissance et l'activité », un article est passé au travers de la polémique. Cet article n°105 concerne les licenciements collectifs et fait penser, dans sa philosophie, à la loi pour la sécurisation de l'emploi (LSE) issue de l’Accord national interprofessionnel (ANI), loi que le ministre de l'économie veut encore renforcer au détriment des salariés. Véritable totem ou poupée vaudoue brandie par des salariés en prise avec un licenciement collectif, l’ANI n'en finit pas de faire parler de lui. Tout à la fois considéré comme une traîtrise syndicale et un cadeau fait au patronat, cet accord national interprofessionnel est l'illustration même de l'impuissance de l’État français face aux plans sociaux

Censée favoriser la négociation entre salariés et employeurs, la loi pour la sécurisation de l'emploi est le texte qui a mis en musique les nouvelles règles imposées en 2013 par l'ANI. Ces dernières obligent notamment les entreprises de plus de 50 salariés à mettre en place un plan social – aujourd’hui appelé plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) –, au-delà de 10 licenciements économiques sur une période donnée de 30 jours.

 

Lire la suite

 

 

C'est signé!

La CFDT, SEUL syndicat à avoir donné des revendications pertinentes est fière de vous présenter les résultats de ces négociations.En effet, nous avions demandé 2 jours de RC par an lorsque l'employeur ne respecte pas l'accord initial qui prévoit une astreinte à 4 personnes minimum.
Nous demandions également la rémunération du télétravail.


 Pour en savoir plus, rendez vous sur votre espace adhérents!!!